RHIZOM : VOLUTES ORGANIQUES

 

J’ai rencontré Rose Morand à la Biennale Emergences en 2016 et je gardais ce projet d’écrire sur ses créations : des parures fortes, souples, poétiques et colorées.

Une parure orange et turquoise par la créatrie de Rhizom, Rose Morand
Collier « totem ». Pièce unique. Photo : Ludmila Armandin. Style : Marine Armandin. Set design : Pauline Androlus. Make up : Mia Jin. Hair : Yui Hirohata. Model : Fanny Claude

 

Rose Morand étudie la création textile à Paris pendant deux ans à l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers (ENSAAMA Olivier de Serres) puis la conception textile à l’Esaat (École Supérieure des Arts Appliqués et du Textile à Roubaix) les deux années suivantes.

Juste après ses études, elle part pendant un an à Madagascar où elle travaille comme designer textile spécialisée en rebroderie et ennoblissement de dentelle pour de grandes maisons. Elle apporte son œil, recherche les matières les plus pertinentes, réalise des prototypes et accompagne les équipes de production.

Elle rentre en France et rejoint les équipes de Kenzo. Elle travaille toujours sur les broderies et à la préparation des collections. Et découvre une autre approche de son métier d’art.

Parallèlement à ces expériences professionnelles et à la tenue d’un blog « tendances », Rose continue ses recherches entreprises pendant ses études autour de la matière, notamment de la maille. Elle produit de longues chaines de tricotin, qu’elle tord, courbe, assemble, noue… contre et avec les contraintes imposées par sa matière première (la laine ou le coton) transformée en tubes tricotés. Elle imagine alors de grandes pièces labyrinthiques et ajourées. De cette recherche émane par la suite l’envie et la possibilité de fabriquer des bijoux. Des bijoux qui se transforment en véritables parures.

Un plastro en tricotin passant de la poitrine aux épaules.
Parure « épaulette » et colliers Rhizom. Crédit photo : Rhizom Studio

 

Et en 2013 nait Rhizom, un espace-marque qui réunit ses créations. Beaucoup de colliers et de plastrons, quelques bracelets. Ces parures sont à la fois imposantes et aériennes. Elles rappellent des parures d’apparat de civilisations perdues, ou les bijoux Massaï, tout en étant assez délicates, citadines et contemporaines pour être portées au quotidien.

Les circonvolutions, les courbes, le re-travail apporté aux tubes rehaussés de broderies, de perles ou de métal sont très inattendues. Les couleurs sont tranchées et fortes. Les formes et les volumes qui s’échappent des traditionnels colliers et tours de cou pour habiller la poitrine, le dos ou les épaules font de ces créations des bijoux de corps ou de vêtements.

Un collier tricotté qui se prolonge dans le dos par Rhizom.
Parure « recto-verso » Crédit photo : Rhizom Studio.

 

Je me souviens d’avoir été surprise au toucher : ces parures si foisonnantes de matières et de couleurs accumulées sont d’une douceur et d’une légèreté surprenantes.

Elles sont également très poétiques : on peut suivre le chemin d’un tube, imaginer un labyrinthe ou un voyage… Elles ont aussi je trouve un aspect très organique (on retrouve le rhizome bien sûr!) et parfois même anatomique qui ajoute à leur singularité.

 

Un collier tricotté jaune vif par Rhizom
Collier Onja jaune. Crédit photo : Rhizom Studio

 

Je suis ravie d’avoir enfin cet espace pour présenter ces personne et leurs projets. Ici une jeune créatrice qui reprend une technique ancienne mélangée à un œil neuf, pour imaginer des objets hybrides, entre bijoux et vêtements, entre accessoires et art, en s’appuyant sur les contraintes mêmes de la matière.

N’hésitez pas à suivre Rhizom sur les réseaux sociaux et à flâner sur le shop… un véritable plaisir des yeux!

Pour découvrir les créations de Rose Morand, rendez-vous sur le shop Rhizom.

 

SHARE THIS ON...
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.