UNE SOIRÉE AU C.A.L.M.

 

Pendant les fêtes de fin d’année à Bakerfield, pas de traditionnel « marché de Noël » à la sortie d’un métro, mais un zoo entièrement illuminé pendant trois semaines de festivités.

Apprécions tout d’abord l’acronyme de ce lieu tourné vers la jeunesse généralement sucrée et excitée : CALM. CALM pour le CAlifornia Living Museum, ou « musée (du) vivant de Californie ».

Un zoo ouvert au public depuis 1983, qui abrite sur 5,6 hectares des espèces animales et végétales exclusivement natives de la région dans un parc aménagé ayant pour mission – comme tout zoo qui se respecte et respecte surtout ses abrités – de partager et d’enseigner le respect de tous les êtres vivants à travers l’éducation, la découverte, l’amusement, la conservation et la recherche.

Le logo CALM reproduit en LED sur un mur du zoo californien
Crédit photo: Keskidees

 

Début décembre, le zoo se transforme et se visite à la nuit noire (à partir de 18 h en somme…) quand les animaux dorment dans leurs tanières et leurs abris. L’endroit est entièrement paré de décors en LED de toutes les couleurs, du sol au sommet des arbres. On se promène alors dans des forets lumineuses, sur des chemins balisés de centaines de loupiottes, et au détour desquels sont campés des animaux de lumière, parfois animés.

Arbres illuminés par des LED colorées au zoo de Bakersfield
Crédit photo: Keskidees

 

Ces tableaux lumineux peuvent représenter des éléphants s’éclaboussant, un tigre suivi de ses petits, des zèbres broutant l’herbe de la savane, un dauphin, des méduses ou un singe se balançant sur une liane.

Un paon réalisé en tubes de LED au zoo de Bakersfield
Crédit photo: Keskidees

 

Cet événement reste toutefois fidèle à la mission première et très « locale » du CALM, en proposant également sur le chemin du petit train l’emblématique « Bakersfield sign », ainsi qu’une pompe à pétrole, dont la ville est par endroits recouverte, le tout reproduit en LED. Ce qui est certes assez surprenant dans un zoo, mais notons que ces pompes peuvent tour à tour rappeler des oiseaux géants qui picorent, ou des Shadoks.

Le design de ces décors de lumière est assez naïf, les couleurs très franches, très acidulées, les animations sont saccadées, et devant chaque tableau est mentionné le nom du donateur qui a financé sa mise en place. Et pourtant…Et pourtant le tout est absolument magique. Une promenade au milieu d’un bouquet final de 14 juillet. Parents, enfants, personne ne sait plus où donner de la tête tant les lumières montent haut dans le ciel, et les couleurs vibrent.

 

Fleurs et arbres en LED au zoo de Bakersfield
Crédit photo: Keskidees

 

Pas de grand nom de l’art ou du spectacle lumineux, pas de scénographe de renom, pas de designer couru. Le zoo fait appel à une entreprise locale pour la création des tableaux et l’installation des 3 millions de lumières… qui est devenue tradition et accueille plus de 50 000 visiteurs chaque hiver. Des décors simples, des couleurs classiques d’enseignes lumineuses, des techniciens avertis, et zero chi-chi pour ce « Holiday Lights » efficace élu meilleur événement de l’année à Bakersfield.

À ne pas manquer si d’aventure en aventure vous passiez par Bakersfield l’hiver prochain…

SHARE THIS ON...
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email

One Response

  • J’y suis allé l’hiver dernier avec ma fille, son mari et ma petite fille, résidents californiens, il faisait un peu froid en décembre, les nuits du Conté de Kern sont assez fraiches, mais le spectacle comme le décrit la blogueuse est magique et féérique, à ne pas manquer ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.